Loading... (0%)

Jules Verne et Le Crotoy

09 mars 2014
jverne02

« Je suis tombé amoureux de ce bateau, un simple assemblage de clous et de planches, comme on tombe amoureux à vingt ans d’une jolie maîtresse … » Voilà les mots qui viennent naturellement sous la plume de Jules Verne pour parler de la chaloupe de pêche de huit tonneaux qu’il a fait aménager par un charpentier de marine au Crotoy. Le Saint-Michel I fut le premier bateau de l’auteur des « Voyages extraordinaires », son port d’attache : Le Crotoy.

Pourtant ce n’est pas un picard direz-vous …puisqu’il est né à Nantes en 1828 sur une île qui portait un nom prédestiné, un nom de théâtre, « l’île Feydeau ».

A l’école, son institutrice, veuve d’un capitaine de bateau, raconte les voyages en mer de son mari disparu … Ainsi dès son enfance, il imagine des aventures … et cela lui donnera plus tard sans doute l’envie de voyager et de créer.

Pourquoi alors est-il devenu picard d’adoption et Crotellois d’adoption ?

En 1857, il épouse une amiénoise. Leur fils Michel est de santé fragile et les médecins conseillent le bord de mer … la baie de Somme … Dès 1865, il goûte au Crotoy, il y loue cette villa « la Solitude » qui a deux étages et un jardin, et ne ressemble en rien aux maisons de pêcheurs qui sont autour. Il aménage au premier étage une chambre qui lui sert de bureau et là, il travaille infatigablement comme dit-il, avec humour, « une bête de somme dans la solitude ».

A cette époque, pressé par son éditeur fidèle Pierre-Jules Hetzel, il a écrit dans le « magasin de l’éducation et de la récréation », une revue bimensuelle. Les récits d’aventures font rêver les enfants et les adolescents de l’époque. Voyages extraordinaires dans les pays lointains, exotisme, bêtes fauves et peuples sauvages mais aussi le merveilleux scientifique .. des machines du futur .. pas si éloignées de celles que l’on peut voir en cette année 1867 à Paris, lors de l’exposition universelle.

De la fenêtre de sa chambre, il découvre entre un chantier de constructions navales et quelques toits de maisons basses, la baie de Somme, le port et les bateaux. A basse mer, la baie découvre ses bancs de sable aux couleurs grises ou dorées et ses mollières. A marée haute, c’est disait-il un véritable bras de mer. Ce décor l’inspire pour travailler le matin, dès le lever du soleil, tandis que l’après-midi, il fait souvent le tour du bassin de chasse, nouvellement créé avec ses 63 hectares. Il aime les ciels gris.

Très vite, il a acheté cette chaloupe de pêche à l’arrière de laquelle une cabine lui sert de bureau-bibliothèque ; il y travaille et accumule des documents sur la mer, des cartes, dictionnaires, ouvrages techniques. Le patron est Alexandre Delong, appelé au Crotoy « Sandre ». C’est un vieux quartier-maître ; le second est Alfred Bulot, un baroudeur navigateur, un aventurier qui affirmait avoir mangé des cannibales lors d’une expédition. Le bateau a été baptisé le Saint-Michel II, du nom de son parrain, Michel, le fils de Jules Verne.



Commentez cet article


Mairie du Crotoy, 12 rue du Général Leclerc - Tél : 03.22.27.80.24 - Mentions légales - Contact - Webcams - Météorologie - Actualités